mardi, septembre 06, 2005

Le canard à voile : planifions!

Jour -1

La planification :

Le voilier Nostalgia doit partir de Québec le 10 mai, avec à son bord mon frère, qui sera responsable du convoyage, accompagné du coéquipier qu'il a trouvé ainsi que du propriétaire du navire. Une des amies du proprio va les rejoindre à Rimouski avec la camionnette de mon frère.

Moi je vais les rejoindre à Rimouski aussi, puisque j'y habite, mais seulement pour prendre la camionnette abandonnée par l'amie, puique celle-ci continue avec le voilier jusqu’à Canso, dans le Cap Breton.

Ensuite, moi je reprendrai la camionnette, et j'irai les rejoindre à Canso avec la dite camionnette que l'amie a laissée (mais qui appartient à mon frère, vous me suivez?) et avec laquelle le proprio (du voilier, pas de la camionnette) et l'amie repartiront vers Montréal.

Je prends la relève sur le voilier, et nous partons à trois : mon frère Paul, le coéquipier et moi.

Bref, en ce qui me concerne, je les rejoins à Rimouski, je prends la camionnette abandonnée, j’attends le lendemain, et je pars en camionnette pour Canso, où j’embarque pour la Grande Aventure en pantoufles. C'est plus clair comme ça.

Donc, je suis à Rimouski, le voilier aussi, et nous devons préparer notre épopée. D'abord, faire le marché. Moi qui croyais naïvement que 15 jours en mer me feraient passer le goût des cochonneries et que nous en profiterions pour manger santé, des repas simples et nourissants... C'était sans compter sur mon frère et notre coéquipier, un ami d'enfance de Paul... C'est ainsi que le panier d'épicerie rempli de chips, de gâteaux Vachons, de bière et autres cochonneries, nous passons à la caisse. Oui, quand même, ils ont pensé à de la viande, du pain et de la mayonnaise Hellman's. Heureusement que j'ai mon mot à dire un peu tout de même. J'ajoute des légumes, des fruits à vitamine C (je ne veux pas mourir du scorbut pendant le voyage!!!), et, puisque je ne bois pas de bière, je me permet le luxe de quelques pintes de lait.

Nous ajoutons à ça de multiples gallons d'eau potable, puisque l'eau douce de nos réservoirs n'est pas vraiment buvable.

Je suis tout de même un peu déçue du marché. Ce n'est pas que je n'aime pas les chips, au contraire, mais j'avais espéré justement faire une cure anti-chips. Je sais, je ne suis pas obligée d'en manger, mais la seule présence à bord de ces cochonneries va me donner envie, et comment résister??? Pour le voyage à la dure, plein de privations et d'aventures extraordinaires, on repassera!

Nous prendrons du fuel à Canso, et nous finirons de remplir nos réservoirs d'eau douce à ce moment aussi.

Ils partent, je leur fais des babailles sur le quai, puis je retourne chez moi pour attendre leur signal et partir à mon tour. Je me donne 8 heures de route pour me rendre à Canso, alors qu'ils en ont pour presque deux jours.

3 commentaires:

Tagmata a dit...

Wahouuu ! Un périple en voilier ! J'adore les voiliers !
Je compte sur toi pour me raconter plein d'anecdotes, et me donner plein de détails.
Au fait, c'est quoi le bateau ? Un ketch, un brick, une goélette ? Autre chose ? J'ai du mal à voir sur les photos.

coyote des neiges a dit...

Ahah! C'est ce que vous saurez au PROCHAIN ÉPISODE DE : Le canard à voile!!!
Il y aura d'autres photos...

Lui-là a dit...

C'est fou ça... je croyais avoir lu tout le blogue et j'avais manqué ceci... yeppiii

Encore des aventures de Coyote des neiges à lire. Je sais... je fais fan fini... mais je ne me soigne pas :o)